Arrivée sans encombre dans l’Oudenarder Strasse, je sonne au numéro 12. Une voix me répond : « Bonjour Alexia, c’est au 5è ! ». Après avoir (courageusement) grimpé les escaliers, je me retrouve au dernier étage de l’immeuble où une carte « Marc-Antoine hair stylist en particulier... » m’indique que je ne me suis pas trompée. On ne sait jamais. La porte s’ouvre et Marc-Antoine m’accueille dans son appartement, me demandant gentiment si je souhaite boire quelque chose – thé, café, eau. Acceptant un verre d’eau, je me dirige vers le salon (le vrai) que je découvre avec admiration. Spacieux, joliment meublé, orné d’une cage à oiseaux ; je me sens tout de suite à l’aise dans cette pièce chaleureuse où flotte le doux air d’une musique. Je repère à droite l’espace où mes cheveux vont se faire chouchouter. Il faut dire qu’ils ont bien besoin qu’on leur accorde un peu de temps. Une remise en forme ne leur fera pas de mal !

Et c’est justement ce que Marc-Antoine propose dans son salon particulier : un instant privilégié, une séance de coiffure placée sous le signe de la détente. L’essentiel est-de-se- lais-ser-al-ler pendant que les doigts de fée de votre coiffeur, instruments à la main, virevoltent. Autre particularité du concept de Marc-Antoine, le client (et ses cheveux !) se voit accorder toute l’attention et tout le temps nécessaires. Le jeune Français de 29 ans sait certes couper, colorer, faire des brushings, mais ce sont aussi ses qualités d’écoute et d’attention qui le caractérisent. Il prend en compte la dimension psychologique, intime, que revêt la coiffure, tente de réconcilier les gens avec leur image et veille au bien-être de son client : quelle personnalité cache votre coupe ? quel est votre « historique capillaire » ? comment vous sentez-vous ? font partie des questions qu’il pose avant toute action.

Voilà pourquoi, en m’installant sur le fauteuil vêtue de mon kimono, en face de la coiffeuse et du miroir, Marc-Antoine me demande ce qui me plaît et me déplaît actuellement dans ma coupe, ce que j’aimerais garder et changer. Une fois mon auto- jugement effectué, l’expert m’expose sa propre analyse des traits de mon visage, de la nature et de la couleur de mes cheveux... sans oublier de me donner un mini-cours sur la coloration, dans le cas où, plus tard, me prendrait l’envie de changer de couleur. Il me recommande ensuite la coupe qui serait selon lui appropriée. Grosse hésitation ! C’est en effet l’inverse de ce que j’ai l’habitude de faire. Bon, je me lance ! Vu son passé (coloriste dans un grand salon parisien, coiffeur chez Franck Provost, responsable de section coiffure sur les plateaux tv...), je me rassure en me disant que si je devais faire confiance à un homme armé de ciseaux, c’était bien à lui.

Marc-Antoine commence par couper mes cheveux à sec. C’est ce qu’il fait toujours pour se faire une idée du résultat, explique-t-il. Vient l’heure du shampooing dans la salle de bains, moment de détente absolu où, venu d’un CD, règne le bruit de la mer. Entre deux vagues, Marc-Antoine me montre les soins qu’il applique (en massant !), comment, pourquoi, afin que je puisse prolonger le traitement à long terme. Allez, il est temps de passer à l’action ! Tchak par-ci, tchak par-là, on discute tranquillement pendant que les cheveux tombent. Puis petit brushing pour parfaire le tout. Là encore, Marc-Antoine n’oublie pas de m’enseigner les techniques à reproduire chez moi et de glisser quelques astuces simples. Coup d’œil dans le miroir devant, coup d’œil dans le miroir derrière, le résultat est convaincant : je suis ravie, ça change et c’est très bien comme ça !

Si vous êtes encore à la recherche de votre coiffeur, que vous n’êtes pas satisfaits de celui que vous avez actuellement ou que vous êtes tout simplement curieux du (lieu de) travail de Marc-Antoine, l’équipe de Vivre À Berlin vous recommande son salon particulier. Psssssst... faites passer le mot, c’est un bon plan à partager... (Source: http://vivreaberlin.com/jai-teste-le-salon-de-coiffure-particulier-de-marc-antoine.html )